Immunothérapies

Promouvoir l'immunothérapie des cancers : utiliser les fonctions du système immunitaire pour renforcer les défenses des patients contre les cellules cancéreuses

La prévention et l’amélioration continue des traitements conventionnels en cancérologie a permis des avancées significatives dans la lutte contre les cancers. Néanmoins, les recherches récentes soulignent l’intérêt de proposer des approches combinant plusieurs stratégies thérapeutiques, afin d’augmenter l’efficacité du traitement. De plus, l’inefficacité, chez certains patients et pour certains types de cancers, des thérapies conventionnelles justifie le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques.

L’immunothérapie, qui repose sur l’utilisation des propriétés antitumorales du système immunitaire, s’inscrit dans cette dynamique et se positionne actuellement comme une stratégie d’avenir dans l’arsenal thérapeutique.
Le réseau Immunothérapies du CGO fédère une trentaine d’équipes focalisées sur différentes stratégies d’immunothérapie antitumorale. Il est structuré autour de 3 groupes de travail centrés sur les spécificités thématiques en immunologie et immunothérapie du cancer dans le Grand-Ouest :

- La vaccination : le CGO possède un fort potentiel en vaccinologie qui repose sur une grande diversité d’approches (vecteurs nucléiques, particulaires, protéiques et viraux) et implique des chercheurs provenant de domaines d’expertise complémentaires (immunologistes, chimistes, biochimistes, cliniciens).

- Les anticorps thérapeutiques : l’activité anticorps, qui est une spécificité forte du CGO, repose sur l’expertise unique d’équipes travaillant sur la pharmacologie et la pharmacocinétique des anticorps thérapeutiques et sur l’amélioration de leurs activités thérapeutiques.

- La thérapie adoptive : ce groupe, ancré historiquement au CGO, présente des projets de recherche clinique concernant essentiellement le transfert de cellules cytotoxiques chez les patients et reposant sur une expertise dans les domaines de l’immunité cellulaire des tumeurs et du transfert à la clinique (sélection et expansion cellulaire, transfert au patient, immunomonitorage).

Par ailleurs, un projet de recherche transversal s’articulant entre les différentes équipes est consacré à l’immunomodulation et aux cytokines.

Projets financés en cours du réseau Immunothérapies

Projet POCAME - financement Appel Offre Interne CGO 2013, porteur Antoine Touzé (Tours)

Polyomavirus du carcinome à cellule de Merkel : Biologie, réponse immune de l’hôte, développement de nouvelles thérapies:

Le carcinome de Merkel (CCM) est une tumeur cutanée maligne rare, mais de pronostic sombre, et apparaissant plus fréquemment chez les sujets immunodéprimés. En 2008, un nouveau polyomavirus dénommé MCV (Merkel Cell Polyomavirus) a été mis en évidence dans la grande majorité de ces tumeurs, mais rarement dans d’autres tumeurs ou d’autres tissus. Les avancées sur la caractérisation, l’épidémiologie de ces infections et la découverte d’autres polyomavirus humains suggèrent que le MCV ou ces autres polyomavirus pourraient être associés à d’autres cancers. Peu de données sont disponibles sur les interactions entre le polyomavirus MCV et les cellules du système immunitaire, la plupart des études ayant été menées avec des polyomavirus animaux. Ces travaux montrent néanmoins que les polyomavirus sont très immunogènes, induisant principalement des réponses humorales (avec production d’anticorps neutralisants) associées à une réponse T CD4+ et CD8+.

Les buts de l’étude sont de mieux caractériser ce virus et son histoire naturelle, de mieux comprendre le rôle oncogène du virus et la relation hôte/pathogène en particulier le rôle du système immunitaire dans l’évolution de l’infection vers la persistance virale et le développement du CCM. De plus, l’identification des partenaires cellulaires des protéines virales devrait permettre de développer, à terme, de nouvelles thérapies du CCM.

 

Projet HII-GO - Financement Appel Offre Interne CGO 2014, porteuse: Sylvie Hermouet (Nantes)

Hématologie, Inflammation, Infection Grand Ouest:

L'inflammation associée aux hémopathies malignes chroniques peut refléter une réponse anormale à une infection latente. L'inflammation facilite l'acquisition l'altérations génétiques caractériqtiques de ces maladies.

Objectifs:

Identifier les micro-organismes  associés aux hémopathies chroniques en analysant la spécificité anti-infectieuse des Ig mc  accompagnant ces maladies.

Déterminer si la réponse immune des patients à l’infection est anormale.

Déterminer le statut inflammatoire et le profil cytokinique des patients qui présentent une hémopathie chronique  associé(e) à une infection.

Développer de nouveaux outils diagnostiques.

Développer de nouveaux traitements (anti-infectieux).

 

Projet PD1 - Financement Appel Offre Emergence CGO 2014, porteuse Nathalie Labarrière (Nantes)

Fonction et régulation de l’expression de la molécule PD1 sur des lymphocytes T spécifiques de mélanome, utilisables en thérapie adoptive

 

Projet Oncostatine M - Financement Appel Offre Emergence CGO 2014, porteur Jean-François Jégou (Poitiers)

L’oncostatine M, une cible potentielle dans le traitement des pathologies inflammatoires
chroniques de la peau et des cancers épidermoïdes cutanés : application au développement d’anticorps
bloquants

Les actualités du réseau

Journées scientifiques de l'Axe Immunothérapies

Du jeudi 9 février (14h) au vendredi 10 février 2017 (14h) à l'Auberge de la Fontaine aux Bretons, Pornic.