Les plates-formes et plateaux techniques du CGO

Les plates-formes et plateaux techniques ne cessent de croître et proposent la mise à disposition de nouveaux outils qui permettent d’aller vers une meilleure compréhension des mécanismes cellulaires mis en jeu dans le cancer. 

 

Plate-forme ImPACcell 

La plate-forme ImPACcell a pour objectif, pour chaque molécule testée, de déterminer l’effet inhibiteur sur la croissance cellulaire ou l’effet toxique ainsi que de déterminer les activités biologiques. Trois plateaux la composent :

  • Un plateau de microscopie automatisée pour l’acquisition et l’analyse d’images multiparamétriques à partir de coupe de tissus sur lames ou de cellules en cultures. 
  • Un plateau de tests biologiques adaptés à l’analyse d’images, incluant des marqueurs du cycle cellulaire et de la prolifération, de la plasticité et de la motilité cellulaire, du vieillissement et de la mort cellulaire. 
  • Un plateau de screening de facteurs exogènes et de molécules à visée thérapeutique, basé sur l’étude comparative de modèles cellulaires représentatifs de tissus ciblés ou de tumeurs chez l’homme ainsi que sur la recherche de cytotoxicité et d’activités biologiques. 

Les molécules sélectionnées sont ensuite testées sur la plate-forme in vivo de Nantes.

 

Plate-forme in vivo

La plate-forme in vivo a pour objectif de tester la toxicité et l’efficacité antitumorale des molécules issues du CGO, ainsi que d’assurer la mise en place de modèles murins spécifiques de tumeurs syngéniques ou xénogéniques, orthotopiques ou ectopiques. Elle est dotée d’un imageur optique Biospace du petit animal en bioluminescence et fluorescence permettant d’évaluer la performance de molécules thérapeutiques à visées anti-angiogéniques, anticancéreuses ainsi que de suivre l’activité et de la biodistribution de molécules. Ce système permet en outre de diminuer le nombre d’animaux nécessaires à l’expérimentation car les technique optiques (bioluminescence et fluorescence) sont non invasives et non toxiques. La plate-forme in vivo est intégrée à la plate-forme d’exploration fonctionnelle CARDIEX, labellisée IBiSA.

 

Plateau d'études des voies de signalisation MAP-kinase et PI3-Akt-mTor

Le plateau d’études des voies de signalisation MAP-kinase et PI3-Akt-mTor est adossé au réseau « Valorisation des produits de la mer » et il complète le plateau déjà existant à Roscoff sur les kinases du cycle cellulaire. En effet, les cellules humaines sont régulées par de nombreuses cascades enzymatiques dont la perturbation est cause de nombreux cancers. Rétablir l’équilibre entre ces cascades par la mise au point de molécules dédiées, est un challenge important. Les équipes impliquées dans ce projet se sont orientées vers la régulation de deux cascades enzymatiques spécifiques : la voie MAP-kinase et la voie Akt. Dans de nombreux cancers, ces voies ne sont plus régulées et il serait d’un grand intérêt de disposer de molécules capables de les normaliser.

 

Plate-forme interrégionale multicentrique du réseau « Canaux Ioniques et cancer - CGO »

La plate-forme interrégionale multicentrique du réseau « Canaux Ioniques et cancer - CGO »  est une plate-forme de criblage de molécules chimiques à visée anti-métastatique dirigées contre les canaux ioniques. Elle regroupe 3 équipes aux compétences complémentaires afin de tester des molécules sur leur capacité à : i) moduler l’activité des canaux ioniques d’intérêts (Patch Clamp – Inserm UMR1069 Tours) ; ii) moduler la signalisation calcique (Vidéo microscopie à fluorescence sur cellules individualisées : imagerie calcique et étude à moyen débit sur lecteur de plaque – Inserm UMR1078 – Brest) et iii) moduler la migration cellulaire (migration cellulaire 2D/3D en vidéo microscopie confocale spinning-disc (IPBC, CNRS FRE 3511).

Responsables :

 

PF ImPACcell, Rémy Le Guével, Rennes

 

PF in vivo, Mario Campone, Nantes

 

P. MAP-kinase et PI3-Akt-mTor, Hélène Bénédetti, Orléans

 

PF Canaux Ioniques et cancer, Christophe Vandier, Tours 

 

PF d'histopathologie H2P2, Alain Fautrel, Rennes